À quoi servent les diluants ?

Lorsque les jours plus froids commencent à apparaître, on commence à se demander comment effectuer des travaux de peinture en toute sécurité. Le temps de travail est nettement plus long, et les clients ne veulent pas attendre et exigent la même qualité de réparations tout au long de l’année.

La solution, les diluants

Dans des conditions météorologiques plus dures, les diluants et durcisseurs préparés pour l’évaporation à des températures plus basses sont appelés “rapides”. Ils provoquent l’évaporation et le séchage des matériaux vernis : apprêts, bases et finitions dans la même durée que dans des conditions estivales.

Cependant, ils présentent certains dangers et peuvent provoquer de nombreux défauts de peinture, tels que : dégagement de gaz, problèmes d’adhérence, “peau d’orange” etc… Pour la plupart des produits, les limites de température d’utilisation des produits sont indiquées. La plus basse se situe généralement aux alentours de 5°C.

Les diluants et durcisseurs “rapides” ont une plage de température d’environ 5-18ºC. En utilisant ces produits, vous pouvez accélérer de façon considérable le travail de préparation. Dans les technologies employées par les fabricants, il s’agit généralement de produits universels utilisés pour de nombreux apprêts et couches de finition. Lors de la préparation de couches de finition transparentes 2K, on utilise également des durcisseurs et des diluants rapides.

A quoi faut-il faire attention en particulier ?

Il faut absolument éviter d’utiliser des produits “rapides” sur de grandes surfaces, à haute température, en créant des garnitures épaisses. Lorsque vous travaillez avec des vernis de base, vous pouvez utiliser une évaporation plus rapide, cependant, vous devez faire attention à ne pas créer ce que l’on appelle “des nuages”.C’est le principal inconvénient d’une évaporation trop rapide des diluants de la couche de base.

Dans ce cas, il est plus approprié de créer les bonnes températures pour une évaporation douce. D’autre part, l’évaporation de la couche de base peut être accélérée avec l’utilisation de radiateurs IR – à condition que les matériaux précédemment appliqués aient été séchés de la même manière.

L’utilisation d’accélérateurs pour les primaires à fort remplissage est déconseillée car le durcissement du revêtement peut se produire de manière hétérogène dans la couche épaisse du primaire.

Lorsque vous travaillez avec des radiateurs infrarouges, n’oubliez pas que les éléments en plastique, par exemple les pare-chocs, peuvent se déformer sous la chaleur. Tous ces matériaux et méthodes d’accélération peuvent être utilisés toute l’année, mais judicieusement et selon la technologie préconisée par les fabricants.

Article Précédent

Comment bien utiliser le pistolet à peinture sur ma voiture ?

Article Suivant

Comment faire un raccord ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Connexion

Pas encore de compte ?

Créer un Compte
Cookies
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site Web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
J'accepte Plus d'infos